Histoire‎ > ‎

Message patriarcal 13 octobre 1997

BARTHOLOMAIOS

PAR LA GRÂCE DE DIEU ARCHEVÊQUE DE CONSTANTINOPLE

NOUVELLE ROME ET PATRIARCHE ŒCUMÉNIQUE


        Très éminent Métropolite Damaskinos de Suisse, exarque d’Europe, cher frère en l’Esprit Saint et concélébrant de notre humble personne, que la grâce et la paix de Dieu soient avec vous.

           C’est avec grande joie et satisfaction que nous avons lu la lettre de Votre Éminence, en date de 29 septembre, par laquelle vous nous soumettez la nouvelle de l’imminente inauguration, par une cérémonie officielle, de l’Institut de théologie orthodoxe d’études supérieures, récemment créé et ayant pour mission de fonctionner dans le cadre des activités institutionnelles de notre Centre patriarcal dont le siège est à Chambésy près de Genève avec le concours de Facultés de théologie de Fribourg et de Genève.

       Nous vous exprimons notre approbation pour le rapide succès des démarches préparatoires et le début très prochain des activités extrêmement utiles dudit Institut, ainsi que nos remerciements à tous ceux qui ont travaillé à la réalisation de cette œuvre en assumant des responsabilités pour le bon fonctionnement de celui-ci.

            L’Institut de théologie orthodoxe d’études supérieures est destiné, conformément à la vision de notre Mère l’Église -la grande Église de Christ- à offrir une formation de haut niveau en théologie orthodoxe, une discipline qui suscite à nouveau l’intérêt à l’échelon mondial puisqu’elle a préservé dans leur pureté l’enseignement de l’Église ancienne et l’expression de l’expérience chrétienne la plus authentique. C’est vers ces deux composantes interdépendantes -le dogme et l’expérience- de la traditions vivante de notre Église orthodoxe d’Orient que se tournent aujourd’hui tous ceux qui constatent l’impasse de la compréhension uniquement intellectuelle du message évangélique et de l’application seulement pratique de ses commandements. Car, pour la théologie orthodoxe, il importe de rappeler la parole de saint Grégoire de Nazianze, à savoir que seul devient théologien celui qui peut vraiment prier -en respectant, bien sûr, en même temps les commandements liés à cette prière-, et non pas celui qui se contente de simplement étudier et exercer son intelligence. La théologie orthodoxe conçoit l’homme comme une unité psychique et corporelle composée d’éléments parfaits venant du Dieu créateur, et refuse de les séparer, comme dans le clivage entre matérialisme et idéalisme. Elle accepte, en conséquence, dans une sens eucharistique toute la création et satisfait profondément l’existence humaine en l’harmonisant avec Dieu et sa création et en réalisant ainsi ce que le Seigneur lui avait promis : le repos et le soulagement de l’homme pliant sous son angoisse existentielle.

            Nous désirons tous que l’Institut de théologie orthodoxe inauguré devienne le porteur de ce bienfaisant message -de cette Bonne Nouvelle (évangélion)- et c’est pour son succès que nous élevons notre fervente prière à Dieu.

            En sachant que le vœux et la bénédiction de l’Église Mère et les nôtres vous seront aussi transmis oralement par notre éminent frère le Métropolite Athanase d’Héliopolis et Theira, nous donnons notre bénédiction paternelle et patriarcale aux professeurs, aux étudiants et au personnel de l’Institut en priant Dieu de leur envoyer son Esprit Tout-Saint pour leur révéler toute la vérité.


Le 23 octobre 1997

En l’absence de Sa Sainteté, son remplaçant


+ Le Métropolite Photios d’Imbros et Ténédos.