Mission‎ > ‎

Promouvoir l'esprit œcuménique

PROMOUVOIR L'ESPRIT ŒCUMÉNIQUE*


(Professeur Constantin Scouteris)

        Parmi les objectifs du Centre figure, assurément, celui de cultiver le véritable esprit œcuménique qui caractérise l’attitude orthodoxe. L’orthodoxie n’a jamais été une société fermée,mais, au contraire, une porte constamment ouverte au monde. Sans complexes de xénophobie, elle est toujours disposée à accepter et à servir l’autre. Le Patriarcat Œcuménique a assigné au Centre la tâche de faire progresser la communication entre les églises orthodoxes. Parallèlement à cette fonction, il l’a chargé de servir les contacts «avec les autres églises et Confessions chrétiennes pour développer et promouvoir [...] l’unité interchrétienne». Dès lors, situé à Genève près du Conseil Œcuménique des églises et jouissant de l’estime des autorités de l’Église catholique romaine, le Centre assume le service de rapprochement des croyants originaires de diverses traditions chrétiennes. Il le fait dans une disposition de compréhension, d’amour et de sens des responsabilités à l’égard de la grande idée que constitue l’unité chrétienne. Libre de toute mentalité de provincialisme religieux, d’introversion et d’autarcie stérile, le Centre suit la voie que le Patriarcat Œcuménique a tracée dans sa sagesse, dans son authentique pensée et sentiment orthodoxes.

        En exprimant véritablement la tradition orthodoxe, le Patriarcat Œcuménique a compris que la défense de la foi et l’œuvre missionnaire ne réclament ni slogans ni clameurs conservatrices. Elles requièrent une lutte responsable, engagée pour faire avancer l’idée d’hospitalité et d’accueil de l’autre. Dès lors, en tant que dépouillement d’amour et de témoignage véritable, l’effort œcuménique a été conçu comme un devoir chrétien dont l’absence recycle l’isolement et les divisions affligeantes. Le Patriarcat Œcuménique est profondément convaincu que, en demeurant fidèle à sa tradition, l’orthodoxie doit aujourd’hui rendre visible son caractère œcuménique. Cette conviction est devenue pour le Centre le fil conducteur de sa fonction. Son effort œcuménique a donc été étayé sur le principe que, sans sa référence universelle, l’orthodoxie n’est plus qu’une confession parmi les autres. En revanche, en assumant la tâche œcuménique, surtout à notre époque de mondialisation, elle est en parfait accord avec sa prédication universelle séculaire.

        Dans ce contexte de promotion de l’esprit œcuménique, le Centre est devenu un lieu de libre circulation d’idées et d’authentique dialogue théologique à la recherche de la vérité. Sans préjugés, mais avec fidélité à la foi léguée de la chrétienté indivise, il est devenu un lieu au service de l’Orient et de l’Occident, un centre de travail altruiste dans l’effort d’unité. Saint Jean Chrysostome signale : «Rien n’irrite autant Dieu que l’Église divisée» (PG 62, 85). Adhérant pleinement à cette idée, le Centre répond loyalement à la fonction œcuménique dont le Patriarcat l’a chargé. Par les congrès, les éditions, l’hospitalité offerte à des dialogues, les multiples rencontres interchrétiennes, il contribue à l’effort de rapprochement et d’édification de la chrétienté universelle. Certes, il n’est pas toujours possible ni facile de rapprocher les diverses traditions chrétiennes. Il faut avoir le discernement, la connaissance des problèmes, la persévérance dans les principes chrétiens et, surtout, l’amour et l’esprit du Christ. Nombreux sont ceux qui renoncent difficilement à des habitudes et des conceptions séculaires, mais les difficultés ne légitiment pas l’inertie. Le fait de renoncer à l’action et de mépriser l’ordre catégorique du Christ «que tous soient un» (Jean 17, 11) mène finalement à un sentiment de complaisance pécheresse et à l’isolement.

        Nous savons qu’en exprimant l’esprit du Patriarcat, le Centre de Chambésy à développé une important activité œcuménique, reconnue tant par les Églises orthodoxes locales que par celles des autres traditions chrétiennes. La coopération avec les Centres œcuméniques a été variée et remarquable. Elle ne s’est pas simplement limitée à informer le monde chrétien d’Occident sur la théologie et la tradition orthodoxes. Elle a en outre avancé sur l’examen approfondi de points qui, respectivement, promeuvent ou entravent l’unité.

        Cernant la mission et la fonction du Centre les Lettres de 1966 et de 1975 ont passé à cet établissement patriarcal le flambeau de l’ethos, des espoirs et des visions du Patriarcat. Les paroles de l’Apôtre Paul récapitulent l’œuvre et les expectatives du Siège œcuménique : «... en état d’accomplir le ministère pour bâtir le corps du Christ, jusqu’à ce que nous parvenions tous ensemble à l’unité dans la foi [...] mais, confessant la vérité dans l’amour, nous grandirons à tous égards vers celui qui est la tête, Christ» (Eph. 4, 12-15).



* SCOUTERIS Constantin, La mission et les buts de Centre Patriarcal. Tels qu'ils sont définis dans les deux Lettres patriarcales scellées de 1966 et de 1975, dans EPIMELIA S.A. (éd.), «Centre Orthodoxe du Patriarcat Œcuménique - Chambésy Genève. 35 ans au service de l'Église et de la Théologie Œcuménique», Epimelia S.A., Athènes 2003, p. 120-123.